Témoignages

Les merveilles du Seigneur !

Grandes, merveilleuses sont Tes Oeuvres … Seigneur !

« Au début du Carême, j’ai eu un ulcère à l’estomac. Je l’ai offert au Seigneur pour ce Carême. J’ai perdu beaucoup de sang par l’estomac. Le gastro-entérologue avait décidé de faire une transfusion sanguine, mais j’ai refusé. J’ai pris les médicaments. Aussitôt j’ai téléphoné aux sœurs Dominicaines ND de Clarté, leur demandant de prier pour moi et j’ai demandé par son sang Précieux de me redonner les forces nécessaires pour avancer, pour sa gloire. Le mois dernier, je suis arrivée au Sanctuaire très très fatiguée. J’ai eu beaucoup de peine à venir. J’avais mal. J’ai fais un acte de foi. J’ai reçu deux paroles de guérison. J’étais joyeuse pendant la célébration et je ne sentais plus mon ulcère à l’estomac, j’étais bien. Depuis, je rends grâce au Seigneur, car je n’ai plus une seule douleur à l’estomac. Trois semaines après, mon médecin m’a fait une prise de sang et il a dit que c’était une merveille et que j’avais un taux normal. Je remercie le Seigneur, j’ai placé ma confiance en lui et je ne suis pas déçue. » – Aude

« Pendant la célébration à Notre Dame de Clarté, j’ai vécu un très beau moment. C’était pendant le chant en langues. Quelle merveille ! C’est la première fois que j’entendais cette façon de chanter. J’ai fermé les yeux, les voix venaient de différents endroits. Il s’est formé une grosse colonne, un peu comme une spirale. Ces chants m’emportaient vers le ciel. L’intérieur de cette colonne était belle, spacieuse, lumineuse. Je n’étais pas seule, mais j’étais incapable de définir ce qu’il y avait. Le blanc dominait. J’ai eu l’impression que le ciel allait s’ouvrir mais les chants se sont arrêtés. Quelle douceur ! Je souhaite à chacun de vivre ces instants, d’être là simplement devant jésus, être comme un simple épi de blé que les rayons du soleil vont redresser après la pluie. Comme Jésus nous aime, et comme nous l’aimons peu ! »  – Christine

 

« Il y a 5 ans, je ne pouvais plus marcher. Les gestes simples du quotidien relevaient du parcours du combattant, que ce soit pour se déplacer dans la maison pour boire un verre d’eau, se laver… J’étais devenue prisonnière de ma maison, de mon corps. Je me suis dit que ma vie était finie car je n’arrivais plus à marcher. Avec le temps, mon état s’est amélioré, mais les douleurs ont persisté, m’empêchant de dormir. A ma souffrance physique s’est ajoutée une souffrance morale. A l’occasion de ma maladie, j’ai rencontré des amis et nous avons effectué une retraite d’une semaine au monastère des sœurs Dominicaines ND de Clarté. Pendant ce séjour les sœurs ont prié sur moi. J’ai alors ressenti de la chaleur sur mes membres supérieurs et du froid et des mouvements sur mes membres inférieurs. Mes douleurs depuis se sont atténuées. Vingt ans se sont écoulés depuis mon baptême. Longtemps, je me suis perdue en chemin. J’ai compris tout récemment que je ne pouvais appréhender Dieu de façon rationnelle et matérielle. Etre catholique est un privilège mais aussi une responsabilité. Après toutes les grâces reçues, le plus beau cadeau que je puisse faire à mes amis et ennemis, c’est de faire connaître l’Amour de Dieu et de faire des efforts particuliers pour aimer, faire confiance, pardonner, même si cela n’est pas simple. Seigneur, je te remercie d’avoir accompli l’impossible : ma guérison et d’avoir permis que je retrouve ma mère après 30 ans de séparation. Seigneur, je te remercie pour toutes les personnes que j’ai rencontrées, notamment mon amie Samantha et les sœurs de Notre Dame de Clarté » –  – Joëlle

 

« Je témoigne d’une guérison que j’ai eu le mois dernier ici même. Je me suis retrouvé comme aujourd’hui : j’ai servi la Messe et j’ai constaté que j’étais ainsi plus proche du Saint Sacrement. J’étais à genoux devant le Saint Sacrement, tout proche. Je suis arrivé avec un grand mal de dos. J’ai demandé au Seigneur ma guérison, mais j’étais encore plus mal. Je suis rentré chez moi comme cela. Le lendemain matin, je me suis levé et ma femme m’a demandé si je n’avais pas mal au dos. Non, je n’avais plus rien, cela s’est passé dans la nuit de samedi à dimanche. J’étais complètement guéri. Je remercie le Seigneur pour cette guérison.» –  – Jean-Paul

 

 

« Aujourd’hui, je viens faire un témoignage très important. Lorsque je suis venue en avril, j’étais en train de faire des examens médicaux, car j’avais très mal dans le dos, ma jambe droite se paralysait, j’avais une cruralgie avec une sciatique. Les examens ont montré une hernie discale qui provoquait ces douleurs. Je suis venue avec des amies. Je priais pour les malades que je portais dans mon cœur, et ce jour-là, le Seigneur a voulu me guérir. Une parole de connaissance disait : « Il y a une personne qui souffre de la jambe, qui ne peut marcher et le Seigneur est en train de la guérir, pas tout de suite, mais elle sera guérie. » Lorsque je suis sortie de l’église, je marchais comme tout le monde, je n’avais plus mal. En arrivant, il avait fallu me déposer en voiture à l’entrée de l’église tellement je souffrais. Je remercie Jésus et Notre-Dame de Clarté. » –  – Evelyne

 

 

« Au printemps 2015, j’étais venu à Notre Dame de Clarté pour assister à la prière pour les malades, comme à chaque fois que je le peux depuis une vingtaine d’années. Ce jour-là, au moment de la procession du Saint-Sacrement, le prêtre s’attardait avec compassion devant chaque malade. Lorsque le Saint Sacrement s’est approché de moi, j’ai ressenti soudainement un point très chaud au centre de ma poitrine. Intrigué par ce phénomène inhabituel, j’ai glissé ma main droite sous mon pull et j’ai réalisé que c’était ma petite croix que je portais suspendue à mon cou qui répandait cette étrange chaleur, au demeurant très agréable. Peu après, le prêtre s’est tourné vers moi et a posé le Saint Sacrement au-dessus de ma tête. La chaleur est devenue très vive. Je suis resté debout, priant Dieu sans bouger, en tenant fermement ma petite croix dans le creux de ma main, étonné et ravi à la fois d’être le témoin de cet événement. Dès que la procession s’est éloignée, je n’ai plus rien ressenti et ma petite croix a retrouvé son aspect normal. Dieu était à l’écoute de mes prières et m’a adressé un signe très fort ! Merci et gloire à Toi Seigneur tout Puissant ! » –  – Marc

 

 

« Il y a 10 ans, mon mari Charles avait un début de cancer au lobe gauche du poumon et il a été opéré. A ce moment-là, nous sommes venus demander sa guérison à Notre-Dame de Clarté. Le médecin qui le suit depuis 10 ans confirme sa guérison. Le mois dernier, lorsque nous sommes venus ici, j’étais très fatiguée, j’arrivais à peine à marcher. J’avais de grandes douleurs et ne pouvais marcher sans souffrir. Je prenais des antalgiques même la nuit. Or, depuis le mois dernier, je ne souffre plus de mes deux genoux, je marche, je monte les escaliers et les descends sans problème. Dieu merci. » –   – Mary-Josette

 

 

« En 2013, mon petit-fils Vincent est tombé très malade et a été transféré à l’hôpital de Toulon. Les médecins ne trouvaient pas le diagnostic. Il avait 40° de fièvre. J’ai téléphoné aux sœurs de Notre Dame de Clarté qui l’ont porté dans leurs prières. Très rapidement, la fièvre est tombée et il a pu sortir de l’hôpital sans traitement spécial. On m’a dit que c’était une guérison spontanée. Merci, Seigneur ! » –  – Ghilaine

 

 

« Il y a 3 ans, mon petit-neveu Quentin a été touché par un cancer des testicules. Il a été opéré à deux reprises après une chimiothérapie lourde. Il a été hospitalisé avec un mince espoir de guérison. J’ai fait prier les sœurs dominicaines pour lui. Trois mois plus tard, les examens médicaux étaient normaux, il n’y avait plus de trace de cancer, plus de chimiothérapie. Il est guéri et jusqu’à ce jour il n’y a plus de récidive. Merci Seigneur ! Merci ma bonne Vierge ! » –  – Aline

 

 

« Maman d’une petite fille atteinte de myopathie de Duchenne, je suis venue assister à la prière des malades en mai 2015. Au cours de la célébration, j’ai eu la sensation que quelqu’un me touchait la tête. Il y a eu une parole disant que le Seigneur avait touché la tête d’une personne qui allait se sentir mieux. Je n’ai pas fait le rapprochement tout de suite, puisque j’étais venue prier pour ma fille, mais dans les semaines qui ont suivi, mon médecin a enfin trouvé un traitement efficace contre les migraines de plus en plus fréquentes et envahissantes qui me clouaient au lit. Ainsi, de plusieurs grosses crises par mois je suis passée à seulement une ou deux. Je revis !!! » –  – Sabine